Aides fiscales – Crédits d’impôts transition énergétique 2017

Depuis le 1er janvier 2015, de nouvelles dispositions sont en place pour le crédit d’impôt sur les dépenses de rénovation énergétique.

Voici un rappel des conditions d’obtention et des nouveaux critères pour en bénéficier :

  • Être propriétaire ou locataire d’une maison ou d’un appartement achevé depuis plus de deux ans,
  • La propriété pour laquelle vous souhaitez réaliser des travaux doit être votre habitation principale,
  • La réduction d’impôts est maintenant un taux unique de 30 %, sans obligation de réaliser un bouquet de travaux,
  • Les travaux doivent obligatoirement être réalisés par des professionnels qualifiés RGE et payé entre le 1er janvier et le 31 décembre,
  • Le montant des travaux pouvant bénéficier du crédit d’impôt est plafonné à 8.000 € par personne, auxquels s’ajoutent 400 € par personne à charge.

Si vous n’êtes pas imposable ou si votre imposition est inférieure au montant du crédit d’impôt, le Trésor Public vous remboursera alors la différence.

Il faut également noter que le crédit d’impôt peut se cumuler avec le prêt à taux zéro à condition que le foyer n’excède pas 25.000 € de revenus pour une personne seule et 35.000 € pour un couple, auquel on peut ajouter 7.500 € par personne à charge l’année précédant celle de l’offre de l’avance.

Les installations pouvant bénéficier du crédit d’impôt

Voici ci-dessous, la liste des travaux réalisables par Géothermique qui peuvent vous permettre de bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique :

  • L’installation d’une pompe à chaleur de type air/eau pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire ayant un coefficient de performance supérieur ou égale à 3.4,
  • L’installation d’une pompe à chaleur géothermique pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire incluant la pose de l’échangeur de chaleur souterrain et ayant un coefficient de performance supérieur ou égale à 3.4,
  • L’installation d’un ballon thermodynamique pour l’eau chaude sanitaire incluant la pose de l’échangeur de chaleur souterrain (pour la géothermie) et ayant un coefficient de performance supérieur ou égale à 2.3.
  • Une chaudière à gaz à condensation (HPE) dont l’efficacité est supérieure à 90%

Pour chacune de ses installations, des contraintes d’efficacité sont également à prendre en compte ainsi que d’autres contraintes techniques.

N’hésitez pas à faire appel à Géothermique pour l’installation d’une solution de géothermie en Normandie, Haute-Normandie et dans le Nord-Ouest de l’Île-de-France.